mercredi 28 septembre 2016

Chapitre 2
Approche numérique d'un sujet dérangeant et pourtant apprécié...
Suite

                 Le groupe des îles Marshall  a mis sur le marché depuis l'année 2000 plus de 400 faciales traitant des forces armées pour le compte, peut-on dire, des Etats-Unis d'Amérique. Les nombreux timbres émis le sont souvent sur feuilles pouvant même regrouper jusqu'à 50 faciales. Autant dire que ces timbres sont surtout destinés aux "thématistes défense", à ceux qui collectionnent les avions, les navires et entendent conserver le souvenir des heures, souvent très douloureuses des grands conflits mondiaux, sans beaucoup de soucier de leur usage postal. 

           Washington diffuse par le biais des Marshall l'image de la puissance de ses forces aériennes et évoque en 2006  les essais nucléaires et thermonucléaires qui se sont déroulés sur plusieurs atolls de l'archipel, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Ces nombreuses émissions sont ainsi pour ces iles l'occasion de rentrées financières appréciées. On aurait pu penser que Delap-Uriga-Darrit (nom de la capitale)  exploite des sujets sur le désarmement, puisque l'île fait valoir que les puissances nucléaires "ne s'acquittent pas de leurs obligations relatives à la cessation de la course aux armes nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire "(http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Marshall). Pour l'heure il n'en est rien, tant que les USA conservent une influence, même si l'indépendance formelle de l'archipel date du 22 décembre 1990.

Pour voir les timbres en noir et blanc, copiez le lien et collez le dans votre navigateur (Windows, Apple etc...

Les îles Marshall

https://goo.gl/photos/EEEUDztYF9Zu5ojU9

mardi 27 septembre 2016

Chapitre 2
Approche numérique d'un sujet dérangeant et pourtant apprécié...
suite

Si le regard se porte maintenant au niveau des Etats....

   ............et sur leurs émissions traitant de la Défense, on constate que neuf  d'entre-eux  n'ont émis en quinze ans aucun timbre traitant de ce sujet. Cinq Etats africains (Bénin, Botswana, Burkina-Faso, Cameroun, Congo, Swaziland) figurent sur la liste.

          Le sous-développement n'est pas la cause première de ce désintérêt car si le Burkina et le Bénin sont inscrits sur la liste du groupe des pays les moins avancés, il n'en va pas de même pour tous.  Yaoundé par exemple aurait pu  évoquer les combats que mènent ses forces armées contre Boko-Haram à la frontière nigéro-camerounaise ou ceux, dans un passé récent, de la presqu'île de Bakassi.

              Neuf administrations postales en revanche sont en tête du classement ( les îles anglo-normandes, Man et la Grande-Bretagne, Gibraltar, les îles Marshall, la France, la Russie, le Libéria et Grenade/Grenadine et la Sierra Leone). Ces administrations  ont émis en effet chaque année, depuis l'année 2000, au minimum dix timbres traitant de la Défense.

Quels ont été leurs choix?

                 "Right or wrong, this is my country". Londres, Gibraltar, Saint-Hélier (Jersey), Saint-Peter-Port (Guernesey), Sainte-Anne (Aurigny), Douglas (Man): Avec les îles anglo-normandes, l'île de Man, Gibraltar et les territoires britanniques d'outre-mer, les autorités britanniques disposent de relais importants dans le monde pour faire la promotion de leurs outils interarmées de défense et des succès de leurs armées dans le passé. Ce sont plus de 1500 faciales émises en 15 ans et mises à disposition des "thématistes" Défense. Si Londres se garde bien de traiter de sujets d'actualité, (silence sur les engagements de Londres en ex Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan et sur la lutte menée contre le terrorisme islamique), son administration postale et celles de ses relais mettent l'accent sur la promotion de l'arsenal aérien et naval de sa Majesté en y consacrant de nombreuses émissions spécifiques, relayées par celles commémorant les deux conflits mondiaux régulièrement évoqués. ( à plus de 20 reprises pour la guerre de 1914-1918 et à plus de 50 reprises pour la seconde guerre mondiale.) 

                  On notera que les hommes et les femmes en service dans les armées ne sont pas oubliés et le collectionneur pourra apprécier la façon dont on en parle dans les émissions commémorant les batailles de Trafalgar et de Waterloo, les 100 jours, la guerre anglo-américaine de 1812 et celle de Crimée,  la guerre des boers... et l'érudit se souviendra que la bataille de Clontarf en 1014 a mis fin aux ambitions scandinaves sur l'Irlande.

Pour voir les timbres en noir et blanc copiez le lien dans votre navigateur (windows, Apple, etc...)

Londres, Gibraltar, Jersey,

https://goo.gl/photos/tQbfjcZuTPdPeHpd8


               La Russie de Poutine, a renoué avec la vieille pratique philatélique de Moscou durant la guerre froide. Elle sait utiliser les timbres et les feuillets pour glorifier l'Armée  La poste moscovite a mis sur le marché plus de 300 faciales axées sur les armées, la Défense, les commémorations de la "grande guerre patriotique", les chefs militaires et les soldats tombées pour la patrie dans les conflits récents (Tchétchénie par exemple). Les timbres émis montrent la puissance des arsenaux dont disposent le pouvoir de longue date. 

              Les grandes institutions militaires, les organismes de défense collective, l'industrie de défense, les grandes figures militaires, y compris les grands noms du contre-espionnage,  la lutte contre le terrorisme sont autant de sujets de nature à vivifier la fierté nationale, tout en faisant comprendre aux observateurs que la Russie entend demeurer une puissance militaire moderne et crédible. Moscou ne rechigne donc pas à confier ces messages aux timbres et aux blocs-feuillets.

Moscou

https://goo.gl/photos/rPcujWc8i6TWMRtU8


Suite : cf Sept 28

lundi 26 septembre 2016

Chapitre 2
Approche numérique d'un sujet dérangeant et pourtant apprécié...

           L'approche numérique du thème "Défense et Forces armées" permet de mieux cerner sa popularité au cours des quinze années qui viennent de s'achever, mais autant il est simple de se faire une idée du nombre de timbres diffusées dans le monde au cours de cette période à partir du total des émissions annuelles (environ 17000, soit 255000 sur 15 ans ) (1), autant l'estimation du nombre de faciales traitant de la défense durant la même période est une tâche ardue. 
              Il convient en effet de trouver un accord sur la liste des sujets à qualifier "Défense". La liste retenue  pour la présente étude étant celle définie en fin de Préambule, le nombre de faciales Défense inventorié depuis l'année 2000 est de l'ordre de 12220. Ceci revient à dire que ces faciales ne représentent en fait que moins de 5 % du nombre de celles diffusées dans le monde depuis l'année 2000...!



                           Comment se répartissent ces 12220 faciales (timbres -feuilles-blocs/feuillets) entre les organisations régionales de coopération (économique et de défense), étant entendu qu'un État est parfois membre de plusieurs d'entre-elles ?

Le niveau de développement, l'Histoire et les menaces récurrentes expliquent que l'OTAN se place au premier rang de cette répartition.

            Le nombre respectable de faciales "africaines" résulte dans bien des cas de l'aide de pays tiers mais aussi d'une recherche de devises étrangères, générées par la vente de feuillets et de blocs aux sujets accrocheurs.

            On est tenté de croire que "l'état militaire" jouit encore d'un prestige en Amérique latine et que les "caudillos" hantent encore le présent.... mais les îles caribéennes contribuent fortement au score de la CELAC !


        Les "îles du Pacifique", sont elles-mêmes en  quête de rentrées de devises et affectionnent le thème "Défense et Forces armées", s'exprimant en cela pour les États-Unis l'Australie et pour la Grande-Bretagne, cette dernière exerçant une influence notable sur les sujets des timbres émis par les "Territoires Britanniques de l'Outre-Mer (TBOM) 

            Tout indique que le score des pays asiatiques, au quel s'ajoute celui des membres de l'OCS (Organisation de coopération de Shanghai), s’accroît avec le temps en raison des menaces prises en compte notamment par les "puissances majeures" que sont la Chine, l'Inde et la Russie.


Pour voir les timbres en noir et blanc  copiez le lien dans votre navigateur (Windows, Apple etc...)

OTAN, ASEAN(Cambodge), CEI (Tadjikistan),OCS (Chine), CEI (Russie), OCS (Russie)


https://goo.gl/photos/PQ5VHmo4QuZnS5vcA


             La Russie de Poutine assure à elle seule près d'un tiers des 1220 faciales émises par le GUAM et par la C.E.I, dont les États n'ont sans doute pas encore de demande intérieure, ni l'organisation des services postaux qui serait nécessaire, ni sans doute la "fibre collectionneuse" pour acquérir des timbres. 

            La diversité des statuts des états membres de l'O.S.C.E explique un score d'autant moins significatif que 16 d'entre eux ont un statut particulier et que dès lors le score mentionné résulte surtout de la prise en compte des émissions de la C.E.I (+ de 60%) !


            Des raisons culturelles propres aux pays arabes expliquent sans doute la frilosité des pays de la ligue arabe et du Conseil de Coopération du Golfe à retenir des sujets reflétant leurs préoccupations en matière de défense. Israël en revanche aborde le thème Défense sous l'angle notamment du "devoir de mémoire".

              Alors que l'ONU, "forte" de ses casques bleues déploie en permanence des contingents armées pour maintenir la Paix, les trois bureaux postaux de l'Organisation (New-York, Vienne et Genève) ne diffusent que très peu de timbres dont le sujet relève des questions de Défense...



Suite: cf Sept 27


dimanche 25 septembre 2016

Chapitre 1
de l'usage postal  à l'objet de collection
en guise de conclusion

                "Nous sommes en guerre et pour longtemps" titre le monde du 4 juin 2015.La thématique Défense a donc devant-elle de beaux jours à venir, car il serait étrange de se priver d'outils négligés jusqu'ici. Il est donc souhaitable mais aussi réaliste d'imaginer qu'à terme la France se décide à utiliser mieux les produits recherchés par les collectionneurs pour faire la promotion de ses institutions, de ses grands spécialistes, médecins, chercheurs, juristes, de ses  industriels et... donc naturellement de ses forces armées. D'autres le font déjà et Internet est là pour en accroître la visibilité.
             Rendre hommage aux soldats, aux hommes et aux femmes qui servent sous les armes, c'est redonner sa place à une institution aimée de la nation, c'est œuvrer en faveur de l'attractivité d'une fonction vitale à l'heure où les menaces pèsent sur un pays qui se déclare en guerre. S'il est clair que l'appel à la philatélie ne saurait modifier à lui seul certaines postures frileuses, il n'en n'est pas moins vrai que les puissances majeures et celles en devenir  n'affichent aucun scrupule à mettre sur les marchés, reliés par l'Internet, des timbres dont les "faciales" vantent leurs arsenaux, rendent hommage aux soldats qu'elles engagent au combat et ne se contentent pas d'évoquer le passé.

               Il est donc opportun de remettre la fierté, le drapeau et les forces armées à la place qu'ils méritent, quand   l'État est en guerre.

            Tentons d'appréhender le nombre de faciales traitant de la Défense depuis l'année 2000. (approche numérique)

               Que représente ce nombre par rapport au total des émissions de timbres des  15 dernières années ? 

             Comment se répartissent ces faciales Défense entre les pays membres des organisations régionales dans le monde? 

            Que disent les faciales émises par les États en tête du classement indiqué en annexe  (2)

            Une dizaine d'États ont choisi d'ignorer la thématique Défense depuis l'année 2000, quelles en sont les raisons?


2) cf annexe 13

Suite: cf Sept 26

jeudi 22 septembre 2016

Chapitre 1
de l'usage postal  à l'objet de collection
3° approche

           - D'autres pays encore, mais pour d'autres raisons, diffusent en grand nombre des timbres dont les faciales traitent des forces armées et des guerres du passé, sans que soient concernés les États émetteurs par cette geste guerrière. Leur seule motivation est de pouvoir répondre aux demandes formulées par les collectionneurs, pour qui l'usage postal des produits achetés revêt moins d'importance que le sujet choisi, fut-il déconnecté de l'histoire militaire et des forces armées du pays émetteur.  

Pour voir les timbres en noir et blanc copiez le lien dans votre navigateur (Windows, Apple  etc..). 

 exemples du Lesotho et de la Gambie  

https://goo.gl/photos/GAxZaEu4hNfMKG17A

 approche

               - Il est une quatrième approche qui consiste à choisir de ne commémorer que les guerre du passé. La défense ne relève, dans ce choix singulier, que de l'évocation des grands conflits mondiaux, (débarquement de Normandie et de Provence, libération de la Corse, 1° guerre mondiale, héros de la résistance, grandes batailles), de la promotion du patrimoine architectural de la défense (citadelles, forteresses et bastions, villes fortifiées, châteaux forts), de la mise en exergue de chefs militaires mais principalement d'origine étrangère. Cette politique revient à faire l'impasse sur les  engagements de l'outil de défense dans les opérations multiples du temps présent et surtout de parler des acteurs, des moyens employés, de l'organisation interarmées des forces, en bref des soldats et donc des sacrifices que ceux-ci consentent, sur ordre du Politique, au nom de leur patrie. La France a fait le choix de cette façon de faire en réponse  au "devoir de mémoire" institutionnalisé.

            Mais à la diversité des approches choisies répond celle des produits diffusés par les postes.
Peu d'Etats dans le monde, se servent pour autant des timbres courants pour parler de défense. L'exemple de Washington, qui utilise ces timbres chaque année depuis 2002, pour faire la promotion du drapeau et du patriotisme à défaut de Défense, ouvre une voie à suivre, à l'heure où le drapeau fait un retour en force tout au moins sur les stades!

Le choix exemplaire des Etats-Unis: les timbres d'usage courant patriotiques

https://goo.gl/photos/Q7NzbMj7WQtsxhF37

            Constatant que le timbre, fut-il d'usage courant, n'est plus un "produit phare" et que l'affranchissement mécanique des dernières enveloppes qui circulent efface jusqu'à l'image de ce qu'était le timbre,  les États sont conscients qu'il leur faut s'adresser à ceux dont la passion de la philatélie les conduit à chercher les timbres d'un seul pays ou d'une thématique. S'agissant de Défense, la gamme des produits qui leur est destinée est très diversifiée. Cette thématique attire et les collectionneurs ont le choix désormais entre de simples timbres, des blocs et des feuillets, des carnets de prestige, des blocs souvenir, des autoadhésifs, des épreuves de luxe, des pré oblitérés, des feuillets collectors, des timbres lenticulaires,(1) des timbres personnalisés voire même connectés ou mettant à profit les techniques de l'holographie. Les "feuillets collector" regroupent plusieurs timbres de sujets différents mais généralement d'une même thématique. 
             La France émet ainsi depuis 2008 des feuillets collector de 4 à 10 timbres  à l'occasion surtout  de commémorations. Les collectors émis en 2014 traitent des conflits mondiaux de 1914-1918 et de 1939-1945.L'appel du 18 juin du Général de Gaulle est un autre sujet traité  sur collector.            

Exemples de sujets conformes aux attentes des collectionneurs..

https://goo.gl/photos/dT7U9AWh8TBF9D936

1) un procédé permettant de produire des images qui donnent une impression de relief (3D) ou qui changent en fonction de l'angle 

La suite: Cf Sept 25

mercredi 21 septembre 2016


Chapitre 1
de l'usage postal  à l'objet de collection
2° approche

            Des Etats à l'inverse pratiquent la surenchère. L'objectif évident est de montrer sa force, d'honorer les mérites d'un outil de défense tant dans sa composante matérielle qu'humaine. Il s'agit d'appeler au "devoir de mémoire", de souligner la force et la diversité de l'arsenal de guerre, d'en faire la promotion et donc d'affirmer la fierté d'une nation tout en faisant passer un message de puissance vers ceux qui en douteraient.
            La Russie de Poutine a ainsi renoué avec les émissions de timbres "militaires", que diffusait jadis le pouvoir communiste du temps de la guerre froide. Mais Moscou sait aussi mettre en valeur les hommes et les femmes en service dans ses forces armées, autrefois "armées rouges".
           Bien d'autres grandes puissances adoptent une telle démarche. L'Inde diffuse des timbres qui mettent en valeur les trois composantes de ses forces armées et la Corée du Nord, en marge de l'U.P.U, inonde le marché de faciales martiales, provocantes souvent, à la gloire d'une armée dotée d'armes nucléaires, aux quelles Pyongyang assigne les U.S.A comme cible prioritaire. 

Pour voir les timbres en noir et blanc copiez les liens et collez les dans votre navigateur (windows, Apple, etc...)

La Russie

https://goo.gl/photos/KbwFYsnCBB6BQsz3A

L'Inde, Hong-Kong, La Corée du Nord

https://goo.gl/photos/ZoMj56t6Ux8987B37


          Londres et les U.S.A  se servent des territoires sur lesquels ils exercent un pouvoir d'influence pour montrer la vigueur de leurs forces armées et faire la promotion de leurs équipements. Washington, à l'instar de Londres, met à profit ses timbres pour remettre en mémoire son passé militaire et évoquer les guerres auxquelles les U.S.A ont pu participer. Les timbres des îles Marshall diffusent, par exemple, et presque exclusivement, des "faciales militaires", qui toutes mettent en avant les hommes et les moyens de "l'Army", des "Marines",  de "l'U.S Air-Force" et de "la Navy".
       D'autres îles du Pacifique assurent la même fonction (Micronésie, Nauru, Palau, Salomon et les autres....). Londres, n'est pas en reste avec le Commonwealth.
         La Grande-Bretagne diffuse en effet des timbres, toujours  de qualité, axés sur la Défense et sur les grands conflits auxquels elle a pris part, sur mer (Nelson et Trafalgar), dans les airs (la bataille d'Angleterre), sur terre, lors des deux guerres mondiales et plus proche de nous sur les iles Falkland, sans que les timbres émis puissent choquer l'Argentine.
            La Chine, membre de l'O.C.S, l'organisation du Traité de Shanghai, va même bien au-delà de Taïwan, Macao et Hong-Kong pour faire la promotion de ses forces armées et de leurs équipements,  puisque Pékin émet des blocs, des feuillets et des timbres sur lesquelles figurent notamment ses avions de combat, dans les Etats d'Afrique où la Chine est présente, et où elle ambitionne de se positionner,  tout en laissant ceux-ci diffuser ces produits par leur poste locale.(Ouganda, Libéria, Mozambique, Sao Tomé et Principe, Tanzanie, Tchad...).

Les territoires britanniques d'Outre-mer, les îles du Pacifique

https://goo.gl/photos/TERcTMkjXF5ZrbTRA

suite: cf Sept 22


mardi 20 septembre 2016

Chapitre 1
de l'usage postal  à l'objet de collection

              Le choix du sujet d'une faciale relevant de la thématique "Défense" est un choix hautement politique qui  reflète la façon dont un Etat choisit de parler de Défense et de ses forces armées à ses concitoyens et hors de ses frontières. Le plan de développement de la philatélie 2013/2016 adopté à Berne rappelle en effet  que "les timbres continuent de jouer un rôle d'ambassadeur pour les autorités postales émettrices, tant au plan national qu'à l'international". L'Association Mondiale pour le développement de la Philatélie, (A.M.D.P)  souligne dans ce plan que les timbres symbolisent leur pays d'émission et qu'ils ont toujours une valeur culturelle et sociale affirmée.
           
L'examen détaillé des catalogues de timbres permet de définir quatre approches courantes de cette thématique.
           

            - La première résulte d'une extrême retenue par crainte de donner une image belliqueuse du pays émetteur. L'Allemagne, à cet égard, exportatrice d'armes, se refuse pour autant à vanter ses armées ou à en évoquer un passé révolu et s'interdit de même de faire la promotion des matériels de guerre qu'elle met sur les marchés. La façon dont Berlin évoque la Bundeswehr ou l'envoi de ses forces en action extérieure est caractéristique de ce choix politique. Les hommes et les femmes qui en constituent l'âme sont à peine perceptibles sur fond de camouflage....

             D'autres font le même choix pour de multiples raisons: citons l'absence d'armées, la volonté patente de ne pas attiser des querelles latentes, une demande intérieure souvent inexistante due au sous-développement. La liste des états inscrits en annexe 13 (cf ci-dessous)  ayant émis au plus dix faciales en quinze ans illustre cette volonté.

Pour voir les timbres ( en noir et blanc), copiez le lien et collez le  dans votre navigateur (windows, apple, ou autres) et OK

Le cas de l'Allemagne

https://goo.gl/photos/sgEkLKdNTdUhbsfR8


Annexe 13
2000-2015
"Score" des administrations postales

Plus de 100 faciales:  Grande Bretagne+(iles anglo-normandes),  Iles Marshall, 
 de 300 à 400 faciales  Russie
de 200 à 300 faciales: France, Gibraltar, Libéria, Grenade/Grenadine, Man, Sierra Leone,
de 100 à 200 faciales :  Antigua/Barbuda, Australie, Chine dont (Hong-Kong, Macao, Taïwan), Corée du Nord, Etats-Unis, Gambie, Guinée Bissau, Inde, Jersey, Maldives, Malte, Micronésie, Mozambique, Nouvelle-Zélande, Palau, Saint Kitts et Nevis, Saint Vincent et Grenadine, Salomon, Sao Tome et Principe, Royaume Uni, Etats-Unis, Venezuela, Tristan da Cunha, Turquie

de 50 à 100 faciales: Algérie, Ascension, Aurigny, Belgique, Bulgarie, Canada, Centrafrique, Chili, Cuba, Danemark, Equateur, Espagne, Guernesey, Guinée, Guyana, Irlande, Italie, Kiribati, Kirghizistan, Libye, Malouines, Mexique, Ouzbékistan, Pérou, Portugal, Pitcairn, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Roumanie, Saint-Marin, Sainte-Hélène, Salomon,  Serbie, Territoire britannique de l'océan indien, Togo, Tuvalu, Ukraine, Uruguay,

de 25 à 50 faciales: Afrique du sud, Albanie, Allemagne, Argentine, Arménie, Azerbaïdjan, Bahamas, Barbade, Belarus, Bermudes, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burundi, Colombie, Comores, Chypres, Corée du sud, Croatie, Dominique, Egypte, Erythrée, Géorgie, Ghana, Grèce, Hongrie, Iran, Irak, Israël, Kazakhstan,   Koweït, Moldavie, Mongolie, Montserrat, Nations Unies (New-York-Genève-Vienne), Nauru, Nicaragua, Niger, Niue, Norfolk, Norvège, Oman, Pakistan, Papouasie, Philippine, Pologne, Singapour,  Thaïlande, Turks et Caïques, Tanzanie, Turkménistan, Terres australes françaises, Viêt-Nam, Vierges britanniques

de 10 à 25 faciales: Autriche, Bahreïn, Bangladesh, Brunei, Dominicaine, El Salvador, Estonie, Féroé, Fidji, Finlande/Aland, Géorgie du Sud, Islande, Indonésie, Jamaïque, Japon, Jordanie, Kosovo, Laos, Lesotho, Lettonie, Liban, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malaisie,  Iles Maurice, Monaco, Maroc, Nouvelle-Calédonie,  Ouganda, Paraguay, Pays-Bas, Sainte-Lucie, Saint-Pierre et Miquelon, Slovaquie, Slovénie, Sri-Lanka, Soudan, Suède, Suisse, Syrie, Tadjikistan, Tchad, Tchéquie, Wallis et Futuna, Yémen,  Zambie, Zimbabwe,

 de 0 à 10 faciales: Afghanistan, Aitutaki, Andorre, Angola, Anguilla, Antilles néerlandaises, Arabie saoudite, Aruba, Belize, Benin, Bhoutan, Birmanie, Burkina Faso, Cambodge, Cap Vert, Iles Cayman, Iles Cocos,  Iles Cook, Costa Rica, Côte d'Ivoire, Curaçao, Djibouti, Emirats arabes unis, Guinée équatoriale, Ethiopie, Gabon, Groenland, Guatemala, Haïti, Honduras, Kenya, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mayotte, Monténégro, Namibie, Népal, Nigéria, Panama, Penrhyn, Polynésie, Qatar, Ross,  Saint Maarten, Samoa, Sénégal, Seychelles,  Territoire britannique de l'Antarctique, Territoire antarctique australien, Timor, Tokelau, Tonga, Trinidad et Tobago, Tunisie, Vanuatu, Vatican, Yougoslavie.

0 faciale : Botswana, Cameroun, Christmas, Congo, Rwanda, Sainte Hélène, Samoa, Suriname, Swaziland,



Lire la suite: Chapitre 1/2 sur sept 21